Skip to content

DÉPARTEMENT DES PIÈCES : UNE TRANSFORMATION PORTEUSE

Par Francis Marcotte
Vice-président, Pièces, Est du Canada 

Le département des pièces de Girardin Blue Bird est en pleine transformation. Si certaines entreprises hésitent à accueillir le changement, chez nous, on le voit comme une opportunité de faire mieux. 

Saisir les occasions

Depuis presque deux ans, la pandémie met des bâtons dans les roues de bien des entreprises. On n’a qu’à penser au manque de personnel, à la rupture de la chaine d’approvisionnement, à l’explosion des coûts ou encore à la baisse de la demande causée par des changements d’habitudes. Or, au service département des pièces de Girardin, la pandémie nous a plutôt amenés à repenser notre offre et nos services, permettant d’innover pour répondre aux besoins de nos clients. Grâce à des investissements importants en solutions technologiques et en talents, le département des pièces est bien en selle pour relever les défis des prochaines années. 

Mieux servir les clients actuels

La première innovation mise en place en plein chaos pandémique a été une plateforme e-commerce pour le marché des pièces de rechange (aftermarket). Exclusivement destinée à nos clients, cette plateforme unique au pays fait de Girardin le seul distributeur de pièces d’autobus à proposer son offre en ligne, à tarifs avantageux et livraison rapide. Ça représente des économies non négligeables de temps et d’argent pour nos clients, qui apprécient l’aspect « one stop shop » de la plateforme. Les méthodes traditionnelles sont toujours en vigueur pour effectuer une commande de pièce, mais l’ajout d’une plateforme technologique mise à jour en temps réel est un avantage important pour les clients pressés par le temps. Comme quoi une pandémie mondiale peut être porteuse d’innovation qui change le marché. 

La bonne pièce au bon moment

Les deux entrepôts de Girardin, totalisant plus de 43 000 pieds carrés, regroupent un inventaire d’une valeur de plus de 9 M $. Des pièces et des accessoires, on en a! Et si l’électrification obligatoire du transport scolaire au Québec changera la nature de certaines pièces qu’on a en stock, les pièces pour les autobus à combustion demeureront disponibles pour des années à venir. Tout est mis en œuvre pour que nos clients reçoivent rapidement les pièces nécessaires au bon déroulement de leurs activités. Et si on ne les a pas, on les trouvera, promesse de Girardin! 

L’évolution d’une équipe dédiée

Derrière notre immense stock de pièces se cache une équipe d’experts et de conseillers techniques qui mettent tout en œuvre pour satisfaire leurs clients. Au total, ils sont plus d’une quarantaine qui travaillent sans relâche à trouver les meilleures solutions. Ingénieurs, acheteurs, vendeurs et gestionnaires : ils ont tous en commun la volonté de bien servir les clients, petits ou grands. L’électrification demande aussi des compétences techniques poussées. L’équipe est donc conseillée par des experts en véhicules électriques, du moteur aux systèmes de recharge. Un programme de formation interne leur fournit les connaissances requises pour bien guider les clients. On peut dire que nos pros des pièces sont comme certains véhicules : hybrides! Leurs connaissances en autobus à combustion et en autobus électriques en font une source de conseils inégalée.  

L’électrification des autobus, déjà obligatoire au Québec, est une tendance lourde qui ne fera que s’accélérer au fil du temps et dans d’autres marchés. Les véhicules changent, la manière de servir les clients aussi. Chez Girardin, on a investi massivement dans le service et l’équipe des pièces pour en faire un incontournable dans le marché. Quel que soit le type d’autobus, l’équipe de Girardin règle les problèmes avec les bonnes pièces, à bon prix.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin